Editeur de recherche et période

Est-ce normal que l’éditeur de recherche permette ceci :?:

[]27763640;“Cette recherche n’a aucune chance d’aboutir à un résultat…”[/]

Ça ne me choque pas des masses. Quand je propose cet éditeur à des utilisateurs, ils sont supposés n’être pas ineptes.

C’est vrai, j’oubliais qu’on n’avait pas le droit d’utiliser cet éditeur pour les masses… :roll:

Ce n’est pas ce que je dis, chez moi les masses y ont accès (comme aux états rapides et autres étiquettes, d’ailleurs). Mais je le laisse plus pour répondre à des situations imprévues ou exceptionnelles. Si ça devient leur outil de travail permanent, ça vire au défaut d’ergonomie du programme.

: Arnaud DE MONTARD

Ce n’est pas ce que je dis
Toi non, d’autre l’on fait.
Je me demande à quoi cela rime de mettre à disposition des outils qui ne conviennent à personne.
Autant rien faire. :-?

À partir du moment où tu laisses l’accès aux masses, c’est qu’ils vont l’utiliser à un moment. :?: :!:
Le fait de faire des composants et de laisser les sources puis se décharger de toute modification ultérieure sous prétexte qu’on peut le faire soit même commence à m’agacer.

Je ne vois pas ça comme ça…

Dans ma bagnole, il y a 5 roues, dont celle de secours. Si je crève (pas moi, un pneu), je vais partir en galère sous une pluie battante (pourquoi pleut-il toujours quand je crève ?) entre le cric, la roue dégueulasse qui pèse un âne, les boulons trop serrés et ainsi de suite. Mais je supporte car je ne crève pas tous les jours (je parle toujours du pneu, sinon on m’appellerait le multi ressuscité et ça se saurait).

Revenons à la recherche 4D qui propose tous les champs de la table, tous les comparateurs possibles et imaginables, tous les champs y compris d’autres tables, des requêtes multicritères ET/OU, chercher dans la sélection et j’en passe. C’est compliqué mais mieux que rien pour un usage occasionnel par un utilisateur aguerri. Si tout ça fonctionne au prix d’un début > fin non signalé, ça ne me dérange pas plus que ma roue de secours.

Pour reprendre ta métaphore, c’est la différence entre un pack anti crevaison, une galette et une vraie roue de secours.

Moi, je préfère une vraie roue de secours… :lol:

Si c’est pour avoir une bombe anticrevaison ou une galette, je préfère ne rien avoir et appeler la dépanneuse… :mrgreen:

Tu me diras : “oui, mais c’est mieux que rien…” Sauf qu’avec de tel raisonnement on finit par tout faire à moitié sous ce même prétexte qu’on pourra toujours faire mieux sans jamais viser cet objectif…